La rééducation du périnée en post-partum à Dubai !

Écrit par  Marianne Tafani 05 JUIN 2017
En France, la rééducation du périnée est proposée à toute femme venant d’accoucher. Elle est remboursée par la Sécurité Sociale à hauteur de 10 séances, quelle que soit la façon dont se soit déroulée la mise au monde. Il s’agit d’une prise en charge systématique dont peu de pays peuvent se targuer !
A Dubai, les gynécologues-obstétriciens ne parlent pas spontanément de cette étape post-partum fondamentale. Il est courant d’attendre que des problèmes d’incontinence ou de pesanteur se manifestent et persistent, en particulier après une seconde grossesse, pour être envoyée chez un spécialiste. Nous faisons donc le point sur les bienfaits de cette pratique.
 
Le périnée, c’est quoi au juste ? 
 
Le périnée est un ensemble complexe de muscles superficiels et profonds, essentiels au bon fonctionnement de l’appareil urogénital. Ils soutiennent les viscères, sont directement impliqués dans la réalisation de besoins physiologiques primaires, et permettent d’avoir une sexualité épanouissante. Leur faiblesse est souvent mise en cause dans les cas d’incontinence comme dans ceux de descentes d’organes.
 
Dans quels cas faire la rééducation du périnée ?
 
Contrairement aux idées reçues, la rééducation n’est pas exclusivement destinée aux femmes ayant vécu un accouchement par voie basse difficile ou faisant l’expérience de problèmes d’incontinence et de douleurs vaginales. Les raisons pour lesquelles il est recommandé de prendre un avis médical avant de décider de s’en passer sont les suivantes :
 
Tout d’abord, le poids du bébé sur le périnée durant la grossesse tend à favoriser un relâchement musculaire, avant même que l’accouchement n’entre en jeu. Même en cas de césarienne, il n’est donc pas inutile de consulter pour s’assurer que le périnée n’ait pas été trop affecté par la grossesse.

Par ailleurs, un accouchement relativement « aisé » ou rapide peut être lié à un relâchement des tissus ou à un manque de tonicité initial. Celui-ci peut créer des inconforts et dysfonctionnements plus ou moins contraignants plusieurs années plus tard, alors même que la femme concernée se sent parfaitement normale quelques semaines après l’arrivée de son bébé.
 
Enfin, l’accouchement tend à conforter des asymétries préexistantes, que l’on soit trop tonique ou trop laxe, que l’on ait poussé longtemps ou non. L’angle de sortie du bébé, et non seulement une éventuelle épisiotomie, sont ainsi en cause.
 
Par prudence, il est donc judicieux, quelles qu’aient été les conditions de votre accouchement, de vous rendre chez un kinésithérapeute spécialisé. Celui-ci sera le plus à même de recommander le nombre de séances nécessaires (5 à 10 en moyenne si vous n’avez pas de symptômes gênants, 10 à 25 si la zone a été plus malmenée).
 
Pourquoi ne pas réaliser les exercices seule ?
 
Effectuer des contractions périnéales seule est possible, et parfois bénéfique, sur conseil médical. Mais même si vous avez la sensation que tout fonctionne « comme avant », et que vous vous sentez en mesure de réaliser des contractions du périnée tranquillement assise chez vous, voici quelques arguments en faveur d’un suivi médical :
 
- Entre la perception que vous avez de votre capacité à contracter votre périnée et votre capacité effective, il peut y avoir une différence non négligeable.
- La capacité à activer les muscles est certes essentielle, mais celle à les détendre l’est tout autant.  En particulier si vous envisagez une autre grossesse. L’aide d’un professionnel se révèlera précieuse pour apprendre la détente au même titre que l’activation.
- Un spécialiste saura déceler des asymétries pouvant générer des douleurs à court ou long terme, notamment lors des rapports. Et il pourra y remédier en vous aidant à renforcer vos muscles d’un côté plus que de l’autre.
 
Quand commencer ?
 
Il est préconisé de commencer environ 6-8 semaines après l’arrivée au monde de votre bébé. Pas de panique si vous décalez cette reprise de quelques semaines. Il faut parfois un peu de temps pour se sentir prête et à l’aise.
Et si vous n’avez pas fait votre rééducation juste après vos accouchements, et rencontrez à présent des difficultés pour vous retenir ou pour porter une protection hygiénique, tout n’est pas perdu ! Il est certes plus facile de stimuler les muscles, notamment en manuel, peu après l’accouchement, et de faciliter une reconnexion active avec la zone lors de cette période. Mais mieux vaut tard que jamais : une rééducation quelques années après vos accouchements sera plus facile à entreprendre que d’éventuelles complications à la ménopause ne seront à gérer.
 
Quelle prise en charge ?
 
La séance d’évaluation coûte en général 450 AED, les séances de suivi entre 380 et 420 AED.
Certaines assurances privées prennent en charge tout ou une partie de la rééducation. Il vous faut pour cela demander un « referral » à votre gynécologue ou votre obstétricien lors de la visite des 6 semaines postpartum.
Si vous cotisez à la CFE, vous pourrez être remboursée sur la base de dix séances de rééducation périnéales, mais au tarif français.

périnée
 
Qui consulter à Dubai ? 
 
Cela dépend de l’approche qui vous correspond le mieux et de la durée qui s’est écoulée depuis votre accouchement :
 
- Pour une approche douce mais efficace, permettant une (re)prise de contact avec chacun des muscles du plancher pelvien en isolation, rendez-vous à la Koster Clinic où exerce Olivia Faujour.
Cette française, kinésithérapeute, formée à la méthode des hypopressions abdominales par la célèbre Dr de Gasquet, privilégie la rééducation manuelle. Cependant, elle n’hésitera pas à utiliser une sonde si vous éprouvez de grandes difficultés à contracter votre périnée par vous-même. Olivia pourra également vous accompagner en cas de cicatrice gênante ou inconfortable.
Retrouvez son contact (rubrique physiothérapistes) sur la liste des médecins et professionnels de la santé francophones à Dubai !
 
- A proximité de Jumeirah Beach Park se trouve Physioart, une clinique où exerce la kinésithérapeute Hafsa Sliman. Formée au Maroc puis en France où elle a pratiqué onze années, elle s’est spécialisée dans l’accompagnement pré et post-natal et a effectué une formation spécifique avec l’Ecole Internationale de Rééducation du Plancher Pelvien. Elle privilégie en général une approche mixte. Ainsi, les séances commencent avec une évaluation manuelle et se poursuivent avec la pratique d’exercices avec biofeedback.
Retrouvez son contact (rubrique physiothérapistes) sur la liste des médecins et professionnels de la santé francophones à Dubai !
 
- Pour une approche privilégiant l’électrostimulation, orientez-vous vers Laura Barrett, kinésithérapeute formée en Angleterre. L’électrostimulation est particulièrement utile lorsque les muscles sont faibles et qu’une déconnexion entre intention et contraction effective est constatée. En cas de manque de tonicité sévère, Laura Barrett peut également vous proposer des séances de laser.

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces

 
Dernière modification le mercredi, 07 juin 2017 07:17
  1. Les + lus
  2. Les + récents