Bulles de maman est un groupe de parole qui favorise les rencontres et les échanges autour de problématiques liées à la vie d’une maman. Ce partage se fait de manière mensuelle sur un thème spécifique, en toute liberté et en toute intimité.
Vous retrouverez ce mois-ci le thème suivant " Etre maman : découvrir les langages de l'amour " 

Inspirées des ouvrages de Gary Chapman sur les différents langages de l'amour, nous vous invitons à venir découvrir comment les personnes que vous aimez ressentent réellement leur 'réservoir d'amour' se remplir.
Parlez-vous le même langage d'amour ? Il existe en effet plusieurs manières d’exprimer son amour et son affection aux autres ; qu’elles soient verbales ou non-verbales elles sont toutes à décoder.

Venez nous retrouver autour de ce thème :
- le lundi 25 avril de 9h à 11h au café Vendôme, Al Quoz ou
- le mercredi 27 avril de 20h à 22h à la Koster Clinic, Umm Suqeim 3.
Frais de participation : 30 AED

 

Zoom sur une des créatrices de Bulles de Maman : Bertille Bouvier 

Bertille Bouvier

Parlez nous de votre activité : pourquoi avoir choisi cette voie ? 

Je suis médecin généraliste et consultante en lactation IBCLC. J’aime la relation humaine qui se tisse au cours des consultations et j’éprouve beaucoup de satisfaction à mettre mes compétences au service de mes patients. En France, après des expériences en cabinet médical et aux urgences pédiatriques pendant mon internat, j'ai travaillé en centre de Protection Maternelle et Infantile en partie  auprès de populations en difficultés sociales ou familiales.  Cette expérience m’a montré que l’écoute, la vision globale du patient au sein de son environnement familial sont des éléments essentiels de la prise en charge et du soutien bienveillant à la parentalité. A Dubai, j'ai orienté ma pratique vers la pédiatrie générale et le soutien à l'allaitement maternel qui me passionnent. J'exerce au sein de la KosterClinic à UmmSuqueim 3.

Quel est votre parcours de maman ?

Je suis maman de 3 enfants de 8, 6 et 3 ans. J’ai connu l’aventure de la grossesse et de l’accouchement en terre étrangère puisque le petit dernier est né à Dubai. Comme toutes les mamans, je m’inquiète, me questionne, je m’émerveille et m’énerve aussi… j’avance chaque jour un peu plus sur le chemin de la maternité.

Pourquoi s’être impliquée personnellement dans la démarche Bulles de maman ? 

En centre de Protection Maternelle et Infantile je travaillais dans une équipe pluri professionnelle et je trouvais cela très enrichissant. Nous animions entre autres, des groupes de partage pour les parents qui avaient des impacts très positifs pour les familles. A Dubaï, en complément de mon activité libérale (plutôt solitaire), j’ai eu envie de retrouver cette dimension d’équipe, et de projets au service de la communauté. En réfléchissant avec des collègues du secteur de la santé, est né il y a 2 ans le projet passionnant de Bulles de maman. 

Suites à vos rencontres : quelles sont les problématiques que les mamans rencontrent spécialement à Dubai ? 

L’isolement par rapport à leur famille, leurs amis, leur culture d'origine, un manque de lieux où échanger avec d'autres, un besoin d’être rassurées parfois sur le système médical aux UAE qui est si diffèrent du système français. Les rencontres bulles de maman offrent un espace respectueux pour échanger en toute confidentialité autour de ces questions.

 

Votre tout-petit sait marcher mais il semblerait qu’il préfère le confort de vos bras plutôt que d’avancer tout seul? Il pleure dès que vous le posez à terre?
 

En dehors de vous esquinter le dos, cette situation n’est pas l’idéale car marcher, c'est découvrir le monde, aller vers les autres… et refuser de quitter vos bras peut dès lors indiquer que votre enfant manque de confiance en lui.

Pas de panique, vous n’êtes pas la seule maman à devoir relever ce défi, et nous avons quelques astuces à partager avec vous pour faire de votre petit bout un trotteur invétéré!

 

Il y a communément trois cas de figure expliquant le manque d’indépendance de votre enfant.

 

Le premier est lié à l’angoisse de la séparation. Dès qu’il vous voit vous éloigner, il est en mode panique… c’est parce que «vous êtes l'intermédiaire entre le monde et lui.»

 

Remèdes : apprenez-lui à avoir confiance en lui. Cela passe par l’accompagner dans ses découvertes, avoir une attitude ouverte et positive de ce qui vous entoure et surtout être zen au moment de le laisser s’éloigner de vous, sinon vous risqueriez de lui communiquer votre inquiétude du monde extérieur et ce de façon durable.
Et puis, sécurisez son espace en « baby proofant » la maison, ainsi tout le monde sera rassuré.

Il peut être utile aussi de lui montrer les dangers réels (casserole sur le feu, fenêtre ouverte au second étage etc.) et de lui apprendre les règles à respecter pour maitriser son environnement.

Rassurez-le par le langage aussi : « tu ne risques rien, je suis juste à côté» ou «oh… comme tu vas t’amuser en faisant de l’équilibre sur ce banc…»

 

alt

 

Le second cas de figure est moins anodin mais tout aussi naturel et «normal». Votre enfant vous tient: en demandant les bras, il assoit ses pouvoirs de séduction et de persuasion

 

Si vous vous précipitez aussitôt qu’il désigne un objet du doigt, il va vite comprendre que tout lui est acquis et que vous êtes là pour le servir… et cela ne jouera ni en sa faveur ni en la vôtre une fois votre enfant devenu grand.

Alors, n’hésitez pas à ignorer la requête ou faites celle qui ne comprend pas … vous l’inciterez ainsi à aller chercher lui-même ce qu'il réclame et à vous l’apporter pour vous montrer de quoi il parlait…

« Montre-moi, ça m'intéresse, tu veux bien me l'apporter ? »

 

Le troisième cas de figure est lié à un changement dans votre quotidien. Votre enfant, d’indépendant, devient «collant» du jour au lendemain. Cela peut se produire le lendemain de sa rentrée en crèche par exemple, ou la semaine de votre déménagement, celle de vos vacances à l’étranger etc.

 

Ce comportement est souvent un signal que votre enfant fait face à un sentiment d’insécurité, et il réagit par une régression. Soyez vigilante à ces changements du quotidien et réglez la situation en douceur, avec patience afin de rassurer votre enfant.

Quelques pistes pour y arriver: trouvez des occasions de passer plus de temps en tête-à -tête en lui lisant un livre ou en passant un peu plus de temps avec lui au câlin du coucher par exemple…

S’il demande à être porter, offrez-lui une alternative telle que «je sais que tu veux maman, mais je ne peux pas te porter pour l’instant . " En revanche, je peux te tenir la main ! »

 

alt

 

N’hésitez pas non plus à le féliciter quand il marche bien…

S’il n’est toujours pas convaincu de vouloir voguer en toute indépendance, aidez-le à petite dose: proposez-lui par exemple de le porter du parking au mall plutôt que sur toute la durée du shopping…

 

Enfin, dernier recours: la poussette . Il est fréquent et tout à fait acceptable que les tout-petits reviennent aux poussettes pendant un certain temps, jusqu'à ce qu'ils décident de leur propre chef qu'ils sont « trop grands » pour elle. Cela est aussi une bonne manière pour lui de s’approprier sa liberté et ses efforts pour grandir avec l'option de pouvoir s’asseoir quand il a besoin d'une pause…

 

  1. Les + lus
  2. Les + récents