Callede Property Services (CPS) est une société spécialisée dans la chasse d’appartements à Paris et en région parisienne dont la mission est claire : simplifier votre retour en trouvant le logement de vos rêves !

 
Catherine Callède  connait bien les difficultés du retour en France. Expatriée elle-même pendant des années, elle sait combien il est difficile de tout organiser à distance pour assurer un retour en douceur à toute la famille… La recherche d’appartements, les visites, la sélection, la signature, l’installation…
 
Elle nous confie : « Je serai à vos côtés avec toute mon équipe, pour que votre installation à Paris se fasse le plus agréablement possible, de la recherche à la signature et même après votre emménagement. »
 

De Dubai à Paris, le plus court chemin passe certainement par CPS ! 
Leur équipe peut également vous aider à trouver un logement pour vos enfants qui viennent étudier à Paris. Vous pouvez leur faire confiance pour gérer la transition ! Catherine s’engage personnellement à vous trouver l’appartement de vos rêves en France!
 
Et concrètement comment cela se passe-t’il ?
D’abord Catherine propose d’échanger sur Skype ou de vous rencontrer à Paris si vous le désirez. La communication est essentielle ! Elle veut tout savoir de vous : votre style de vie, votre budget, où vous travaillez, quelles sont les écoles que vous voulez pour vos enfants, quels sports vous pratiquez, quelles sont les activités de tous les membres de la famille, si vous aimez le style haussmannien, si vous êtes plutôt ville ou plutôt campagne… Bref tout ! Après cette discussion, elle pourra délimiter les arrondissements de Paris ou les villes en région parisienne qui vous conviennent et lancer la recherche.


 
Avec son équipe, elle vous tiendra au courant de leurs visites, elle postera des photos et vous signalera ses coups de cœur. Lors de votre venue, l’équipe aura préparé un planning pour visiter ensemble tous les appartements qu’ils auront sélectionnés. Selon Catherine, bien souvent les clients ont un coup de cœur rapidement lors des premières visites ! Elle nous explique qu'il n’y a rien de plus réconfortant que le petit sourire, qui dès la porte d’entrée dit: "Whaouh, c’est ici que je veux vivre, c’est exactement là ! "
Une fois votre logement trouvé, CPS négocie pour vous le prix, vous facilite vos démarches administratives pour que vous puissiez signer le plus facilement possible. Notaire, banque, administrations … Ils connaissent bien tout cela, donc laissez-les faire ! Jusqu’à la remise des clefs, ils vous suivent pour résoudre tous les problèmes.
 
Et après ? Et bien si vous le désirez, grâce à leur réseau sur place, ils peuvent vous conseiller les meilleurs professionnels pour vous épauler et faciliter votre installation (montage de meubles, accrochage de tableaux, électricité, baby-sitting, aide-ménagère, jardinage, etc.). 

Callede Property Services est un cabinet de chasseurs d’appartements qui va vous trouver LA solution adaptée à vos attentes et à votre budget.

Ce que les anciens clients ont confié à la rédaction :
 
Témoignage de Sophie et Franck, habitant à New-York, achat d’un pavillon à Clamart (92)
« Dès notre premier entretien, Catherine nous a inspiré confiance et a été à l’écoute de nos besoins. Vivant à New York, il nous était impossible de faire les déplacements fréquents et nécessaires à Paris et nous avons économisé beaucoup de temps en travaillant avec elle via Skype et Internet. A travers les comptes rendus qu’elle nous envoyait régulièrement par mail, nous avions une description exhaustive de chaque appartement qu’elle visitait. Elle nous indiquait également ses coups de cœur, ce qui nous a beaucoup aidés à faire un choix ! Nous recherchions un pavillon en proche banlieue d’une centaine de m2. Elle nous a accompagnés lors de la négociation de notre bien et de la procédure d’achat. En bref, nous sommes ravis d’avoir placé notre confiance en Catherine, grâce à ses services nous avons retrouvé un « chez nous », et en respectant le budget que nous nous étions fixés. Nous remercions encore Catherine pour sa disponibilité et son professionnalisme. »
 
Témoignage de John, habitant à Tokyo, achat d’un loft de 75 m2 à Paris 6ème
« Né à Paris, j’ai habité pendant 15 ans à Tokyo. Un retour à Paris est difficile après tant d’années à l’étranger, quand en plus cela signifie qu’il faut trouver un logement dans une ville qui a tant changé depuis mon départ… J’étais très angoissé. Heureusement une amie parisienne m’a transmis les coordonnées de Callede Property Services. J’avais des exigences précises, et aussi besoin d’être rassuré… Ils ont su m’écouter et comprendre pleinement mes attentes. Leur réseau a permis de trouver activement LE bien qui me correspondait… et ce n’était pourtant pas une mince affaire ! Ils m’ont tenu au courant en direct des visites et des recherches qu’ils effectuaient via Skype. En somme, Ils m’ont permis de gagner un temps fou et surtout de trouver le loft que je cherchais… un grand merci ! »
 
Vous avez un projet immobilier ? CPS a des solutions pour vous !
Contactez Catherine Callède au +33 (0) 6 42 00 41 55
Ou par email :
 
 
 
Tous les ans avant l’été alors que le thermomètre affiche plus de 40 degrés, Dubai voit sa population de deux tiers diminuer ! Il y a comme ça des rites immuables… avec autant d’exactitude que les oies sauvages… la migration des femmes avec enfants en bas âge !
 

Car oui il n’en est pas de même avec des ados toujours prêts à vous aider pour porter vos paquets. Quoique je dis sûrement une boulette là ! « Ado » et « aider » c'est sûrement aussi antinomique que « larve » et « dynamique » ... Any way -;)

 

Voyager avec de jeunes enfants, c’est comme croire qu’on va perdre trois kilos avant l’été pour enfiler le petit maillot rêvé, on part pleine de bonnes intentions et ça se finit toujours par en acheter un plus grand ou le porter mais comme pour les piscines… avec de gros débordements !

 

La première difficulté consiste donc à faire entrer toutes les gardes robes que l’on veut apporter…

Durant notre migration, il nous faudra bien bottes et K-way pour les climats tempérés, robettes et tee shirts pailletés pour les régions super ensoleillées ! Et puis c’est le moment où jamais de rentabiliser toutes les fringues des enfants qui, rappelons-le, après l’été d’une taille seront upgradés !

 

La deuxième difficulté est d’arriver avec le bon nombre de valises et d’enfants jusqu’à l’enregistrement ! Car essayez de dire au petit dernier qui a déjà un mal de chien à marcher… que dans notre répartition il a le quadruple de son poids à pousser !

 

De disputes entre eux… en crises d’hystéries contre eux… on finit par arriver déjà complètement vidée devant le type du contrôle d’immigration qui souhaite voir nos passeports… qui restent toujours introuvables malgré nos efforts !

S’en suit le control de sécurité où on se retape pour la deuxième fois de la journée tout le monde à rhabiller ! En prime tous les iPads à retirer, c’était peut-être pas une si bonne idée, à Noël, d’en filer un à toute la couvée ?!

 

Un petit tour au Duty Free, où l’on fait le plein de sucreries... espérant ainsi avoir acheté durant tout le vol notre tranquillité.

Malheureuses ! Vous constaterez dès l’embarquement que vous avez 310 % de probabilité de retrouver la moitié de la classe de vos enfants ! Et là il ne vous reste plus qu’à prier qu’ils n’établissent domicile à vos pieds ! Mais si ce n’était pas votre jour de chance… vous vous retrouverez en animatrice de centre de loisirs à gérer leurs pleurs et leurs rires en alternance !

 

Ensuite petite distribution de cadeaux de la compagnie qui doit exister juste pour foutre la zizanie ! Allez rationnellement expliquer à des enfants surexcités qu’un sac à dos est équivalent à un cahier à colorier ! Sûrement plus aisé de convaincre une star de télé réalité… de ne pas se faire tatouer !

 

Toujours très drôle aussi de constater, que je ne suis pas la seule à vouloir faire entrer dans la nacelle un bébé dont la taille et le poids dépassent largement les normes autorisées. Ceci étant proportionnellement lié au nombre d’heures où nous restons avec les plateaux repas… coincés dans l’estomac… Au début on réclamerait presque un petit truc à grignoter et à la fin on supplierait pour enfin être débarrassée ! Car essayez de rester zen avec un enfant de moins de 2 ans sur les genoux qui toutes les deux secondes fait tomber un joujou ! À nous les contorsions et les plongeons en dessous des tablettes… pour finir nez à nez avec les doigts de pieds du voisin qui n’ont pas vu depuis longtemps une savonnette…

Pas le temps de chômer, bien qu’on pensait qu’une immersion dans le sucre et les dessins animés allait les calmer…Toujours de quoi s’occuper : changer le film en cours toutes les 10 minutes car l’enfant comme les hommes croient toujours que ce qui est mieux viendra après -;)… notre fauteuil qui ne veut pas se baisser… contrairement à celui de devant qui sur nous s’est bien affaissé… l’écran et/ou le son de leurs casques qui lâche(nt)… on a beau dire pour regarder le film ça fait tâche !

 

Oubliez de regarder le dernier film sorti en DVD, après trente allers/retours au WC, on est bientôt arrivés…

Ne reste plus qu’à rassembler les gamins… et l’intégralité de ce que contient un bagage à main…

Une fois le contrôle des passeports passé, vous pourrez toujours mettre vos dernières forces à hurler …….contre ces «cons» qui, on ne sait pourquoi, mettent toujours vos bagages en dernier !
 

 

alt

Bienvenue en France où vous retrouverez…

la discipline et la politesse des petits français,

recouvrez votre instinct,

doublez, gueulez, faites des pieds et des mains

pour vous dégoter un taxi

tout sera oublié demain, promis ! 

Si vous voulez continuer d'en rire, lisez aussi Prendre l'avion seule avec les enfants : petit guide de survie !

 

Sophie, comédienne, continue de nous faire rire depuis Paris au travers de billets d’humeurs humoristiques les péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubaï, retrouvez les sur son blog : www.journalexpat.com

 

 

 

Si vous n’en n’êtes pas à votre premier vol avec un ou plusieurs enfants vous connaissez peut être la recette pour un voyage réussi en avion ?
Si vous êtes nouvelle à ce « jeu », sachez qu’il vous faudra une bonne dose de courage, saupoudrée de beaucoup de patience et relevée d’un monstre de créativité pour les garder occupés… et calmes !

Notre première fois fut un chaos sans précédent, on se souvient même avoir versé quelques larmes au milieu de toutes nos suppliques, devant les autres passagers hilares.
Maintenant on en rit aussi mais à ce moment là et sitôt sortie de l’avion on en voulait à la terre entière et avions fermement résolu : plus jamais de voyage seule avec Miss/Mister Tornade !

Alors pour que votre voyage se passe comme en rêve, voici quelques règles à adopter… Testées et approuvées, ça marche ! Ouf !

À L’AÉROPORT

1. S’y prendre à l’ avance, tant pour la réservation du vol que pour l’arrivée à l’aéroport.
Ceci pour faire part à toute éventualité, telle que, en vrac : caprices je me roule par terre parce qu’on n’a pas pris mon sac Hello Kitty mais Barbie, arrêts pipi, visite touristique des lieux pour les plus jeunes curieux etc.
Et, si vous n’avez pas déjà « booké » vos places en ligne, arriver tôt permet de choisir l’emplacement de ses sièges dans la mesure du possible.

2. Voyager léger. Les enfants suffisent déjà à nous remplir les bras, pas la peine de s’ajouter 1 tonne de bagages dont on sait très bien qu’on ne se servira que du tiers de toute façon.


3. Prendre une poussette type parapluie, plus légères, même s’ils ont passé l’âge (toute proportion gardée bien sûr). La poussette a le triple avantage de garder l’enfant en place le temps de faire toutes les démarches nécessaires à l’aéroport, d’aller plus vite plutôt que d’attendre la progéniture à chaque pas et… de porter les bagages cabine !
Si vous voyagez avec Emirates, les poussettes sont fournies au départ comme à l’arrivée à destination jusqu'à la sortie d’aéroport, merci Emirates !
Et bien sûr un porte bébé pour les plus petits. Très pratique quand vous voyagez avec deux enfants en bas âge : un dans le porte bébé, un dans la poussette et roulez jeunesse !

DANS L’AVION

1. Habiller les enfants de manière confortable (sans aller jusqu’au pyjama) et prévoir des chaussettes épaisses au cas où ils enlèveraient leurs chaussures, et toujours un petit gilet, souvent utile en plus de la couverture fournie, pour les plus frileux…

2. Mamans de jeunes enfants, munissez-vous de suffisamment de couches (très pratiques en avion, les couches « easy up ») lingettes et gel antibactérien bien sûr mais aussi d’un change complet pour eux… et d’un haut pour vous, au cas où le dernier biberon passerait mal. Une tétine et/ou un biberon de lait ou eau pour le décollage et l’atterrissage aussi afin d’éviter les oreilles bouchées, ce qui est très douloureux pour tous mais surtout pour les nourrissons.

3. Amener de nouveaux livres et jouets, puzzles et coloriages, rien de tel pour les intéresser un bon moment et la surprise les mettra d’emblée de bonne humeur. Personnellement j’ai fait un tabac avec un appareil photo (adapté à leur âge) qui les a occupées à shooter tout ce qui bouge pendant 2 bonnes heures !
Et pour les plus grands, suggérez leur de tenir un journal de vacances, à commencer dès l’avion : dessins, textes… ça occupe intelligemment, les ados adorent…et cela peut même parfois déclencher un nouveau hobby pour le récit ou le dessin !

4. Utiliser les moyens d’animation du bord. La plupart des compagnies aériennes proposent maintenant un beau bouquet de chaines TV dont dessins animés et autres émissions pour petits et ados, des jeux vidéos aussi .

5. Après qu’ils aient fait le tour de tout ça et s’ils ne montrent toujours pas de signes de fatigue, et que vous avez un iphone, ipad, et autres tablettes, c’est le moment de les sortir ! Prévoyez d’ailleurs de télécharger de nouvelles applications, jeux et livres avant le départ.

6. Emmener leurs snacks préférés mais éviter les sucreries au risque de se retrouver à devoir gérer le fameux « sugar rush », ce qui nous fait rire nous mais peut être moins les autres passagers cette montée d’excitation où nos chères têtes blondes sont en mode Taz le monstre de Tasmanie.

7. Ne pas oublier une mini trousse de secours qui devrait comprendre (mais ne pas nécessairement se limiter à) : panadol ou autre antalgique et antipyrétique, spray désinfectant/pansement, kleenex.

Il est toujours bien aussi de responsabiliser les plus grands en leur demandant leur aide avec les plus petits ou tout simplement pour l’organisation, le port des bagages etc.. Leur confier le voyage comme d’indiquer la porte d’embarquement, de procéder avec vous à l’enregistrement etc. Il n’y a que des bénéfices à cette approche !

Enfin, garder le sourire, c’est les vacances après tout et notre stress ne ferait que rejaillir sur les enfants et déclencher un effet boule de neige !

Et puis au pire, si tout ça ne suffit pas, il reste toujours… le Nopron …

Bon voyage !
 

  1. Les + lus
  2. Les + récents