Vous souhaitez aborder votre accouchement avec confiance et sérénité ? 
Vous privilégiez, pour vos cours de préparation à l'accouchement, l’apprentissage de techniques de relaxation, de respiration et de visualisation ? 
Vous envisagez, si les conditions sont optimales, de ne pas faire de péridurale, et peut-être même d’accoucher dans l’eau à Al Zahra, mais vous souhaitez aussi rester souple en fonction de votre résistance à la douleur le jour J, ou de toute circonstance justifiant d’une intervention médicale ? 
Si certains de ces questionnements vous taraudent, comme cela a été le cas pour notre rédactrice, Marianne, qui a testé la méthode : les cours d’HypnoBirthing proposés par Jasmine Collin à Inspire Nursery en 4 ou 5 séances sont peut-être les plus adaptés à vos dernières semaines de future maman. 
 
Qu’est-ce que l’HypnoBirthing ?
 
Il s’agit d’une méthode de préparation à l’accouchement développée par Marie Mongan aux Etats-Unis et fondée sur 6 principes : Education, Respiration, Approfondissement, Relaxation, Visualisation, Affirmations.
Au cours des années 1950, bien qu'elle ait alors communiqué sa volonté d'accoucher en pleine conscience à son docteur, Marie Mongan est complètement anesthésiée et ses enfants sont extraits au forceps, une technique alors privilégiée aux Etats-Unis. Pour les deux accouchements suivants, elle s'assure que l'on respecte son souhait de donner la vie le plus naturellement possible en menaçant de changer de clinique.
Dans les années 1990, alors que sa fille est enceinte, elle développe la méthode HypnoBirthing, une préparation à l'accouchement fondée sur la pratique régulière de techniques non médicamenteuses visant à gérer la douleur (auto-hypnose, visualisation, affirmations, respiration).
Le calme des trois premières mamans / élèves qui suivent les 6 principes et techniques lors de l’accouchement font alors connaître la méthode.
 
Qu’est-ce qui différencie les cours d’HypnoBirthing de ceux proposés par les hôpitaux ?
 
Similitudes :
- Vous vous familiarisez avec les étapes de l’accouchement, le moment le plus opportun pour vous rendre à l’hôpital, ou encore comment rédiger un « birth plan ».
- Vous apprenez à respirer entre et pendant les contractions, ainsi qu’au moment de la sortie du bébé (les techniques diffèrent néanmoins).
- Vous rencontrez des couples partageant la même épopée !
- Certaines pratiques peuvent être reliées à celles de l'haptonomie, couramment choisir pour la préparation à l'accouchement.
 
Différences :
- Le temps accordé à la pratique d’exercices et de techniques de gestion naturelle de la douleur, à la fois en cours, et sous forme de devoirs, y est nettement plus important (environ 1h30 à chaque cours de 3 heures). Les 3 respirations y sont pratiquées lors de chaque cours par exemple.
L’approche est non médicalisée mais éducative : Vous apprenez notamment l’impact que peuvent avoir l’induction ou la péridurale sur la durée de votre accouchement, la douleur, ou encore le ressenti de votre bébé.
- Pour autant, vous apprenez aussi à vous préparer à l’éventualité de la nécessité d’une intervention (césarienne, induction) et à rester calme en cas de changement de plan médicalement justifié. La souplesse et non l'idéalisation !
- Une séance quasi-entière est dédiée aux différentes positions à adopter, en fonction du placement de votre bébé, de la douleur ressentie et de vos préférences. 

hypnobirth
 
Les bénéfices de l'HypnoBirthing :
 
- Présider aux choix médicaux qui vous sont proposés
A Dubai, les césariennes et inductions sont beaucoup plus courantes qu’en France. Jasmine vous aidera en amont à choisir un docteur et un hôpital qui privilégient les accouchements par voie naturelle, si c’est votre souhait. Celle-ci vous recommandera également des lectures et études vous permettant de faire des choix éclairés sur la nécessité d’interventions plus médicales si celles-ci vous sont proposées (un exemple : suite à une perte des eaux sans contraction, faut-il déclencher l'accouchement immédiatement ?)

- Accorder du temps au couple… aussi
Entre les courses pour la chambre de bébé, les journées de travail et la fatigue de la maman, vous n’avez peut-être pas pris le temps ou trouvé l’énergie d’évoquer votre vision de l’accouchement « idéal » avec votre partenaire. Les cours facilitent ce dialogue par le biais de tests ou encore de temps d'échange. Par ailleurs, le futur papa participe aussi aux exercices de relaxation (il en aura besoin lors des courtes nuits !), il crée des playlists pour la maman, apprend à la masser, et surtout comprend sa démarche. 
 
- Apprendre des techniques utiles pour l'accouchement certes, mais aussi pour les années à venir
Les techniques d'auto-hypnose seront tout aussi bénéfiques après l’accouchement : Les CD de relaxation ou techniques de détente pourront vous aider lors des premières années de votre chérubin ou de votre petite princesse. Ils pourront même être utilisés par votre enfant si celui-ci, à un âge plus avancé, rencontre des problèmes de sommeil.
 
Retour d’expérience : Les (Mes) techniques préférées !
 
- Associer la récitation de vos affirmations à des sensations : Un mélange d’huiles essentielles (en inhalation), une liste de musiques apaisante, ou encore des images propices à la relaxation. Le jour venu, vous pourrez ainsi reproduire ces conditions relaxantes en écoutant vos affirmations (en inhalant quelques gouttes des huiles essentielles que vous avez pris l’habitude de diffuser sur un petit mouchoir, ou en écoutant votre playlist préférée). Il s’agit de vous conditionner et de créer vous-même, en amont, les " déclencheurs d’apaisement " qui vous aideront lors des contractions.
 
- Le " light touch massage " : réalisé par le papa qui énonce un mot-clé pratiqué au cours des semaines précédant l'évènement. Ce massage doux permet de libérer des endorphines, hormones essentielles au bien-être et à la relaxation. Une bonne occasion de se faire cajoler sous prétexte de faire ses devoirs !
 
- La " rainbow relaxation " : pratiquée seule, ou avec le partenaire, consiste en un script pré-enregistré qu'il convient d'écouter aussi régulièrement que possible. A l'issue de la première écoute, on choisit la couleur qui nous accompagnera lors des visualisations pour se détendre le jour de l'accouchement. La détente musculaire facilitera la gestion de la douleur associée aux contractions. 
 
Pour en savoir plus :
 
- Lire le manuel de Marie Mongan, disponible en Anglais à BookWorld au Dubai Mall (ou en français sur www.Amazon.com)
- Contacter Jasmine Collin à ou au 050 1323 669
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
 
   Petites annonces


 

Bulles de maman est un groupe de parole qui favorise les rencontres et les échanges autour de problématiques liées à la vie d’une maman. Ce partage se fait de manière mensuelle sur un thème spécifique, en toute liberté et en toute intimité.
Vous retrouverez ce mois-ci le thème suivant " Etre maman : découvrir les langages de l'amour " 

Inspirées des ouvrages de Gary Chapman sur les différents langages de l'amour, nous vous invitons à venir découvrir comment les personnes que vous aimez ressentent réellement leur 'réservoir d'amour' se remplir.
Parlez-vous le même langage d'amour ? Il existe en effet plusieurs manières d’exprimer son amour et son affection aux autres ; qu’elles soient verbales ou non-verbales elles sont toutes à décoder.

Venez nous retrouver autour de ce thème :
- le lundi 25 avril de 9h à 11h au café Vendôme, Al Quoz ou
- le mercredi 27 avril de 20h à 22h à la Koster Clinic, Umm Suqeim 3.
Frais de participation : 30 AED

 

Zoom sur une des créatrices de Bulles de Maman : Bertille Bouvier 

Bertille Bouvier

Parlez nous de votre activité : pourquoi avoir choisi cette voie ? 

Je suis médecin généraliste et consultante en lactation IBCLC. J’aime la relation humaine qui se tisse au cours des consultations et j’éprouve beaucoup de satisfaction à mettre mes compétences au service de mes patients. En France, après des expériences en cabinet médical et aux urgences pédiatriques pendant mon internat, j'ai travaillé en centre de Protection Maternelle et Infantile en partie  auprès de populations en difficultés sociales ou familiales.  Cette expérience m’a montré que l’écoute, la vision globale du patient au sein de son environnement familial sont des éléments essentiels de la prise en charge et du soutien bienveillant à la parentalité. A Dubai, j'ai orienté ma pratique vers la pédiatrie générale et le soutien à l'allaitement maternel qui me passionnent. J'exerce au sein de la KosterClinic à UmmSuqueim 3.

Quel est votre parcours de maman ?

Je suis maman de 3 enfants de 8, 6 et 3 ans. J’ai connu l’aventure de la grossesse et de l’accouchement en terre étrangère puisque le petit dernier est né à Dubai. Comme toutes les mamans, je m’inquiète, me questionne, je m’émerveille et m’énerve aussi… j’avance chaque jour un peu plus sur le chemin de la maternité.

Pourquoi s’être impliquée personnellement dans la démarche Bulles de maman ? 

En centre de Protection Maternelle et Infantile je travaillais dans une équipe pluri professionnelle et je trouvais cela très enrichissant. Nous animions entre autres, des groupes de partage pour les parents qui avaient des impacts très positifs pour les familles. A Dubaï, en complément de mon activité libérale (plutôt solitaire), j’ai eu envie de retrouver cette dimension d’équipe, et de projets au service de la communauté. En réfléchissant avec des collègues du secteur de la santé, est né il y a 2 ans le projet passionnant de Bulles de maman. 

Suites à vos rencontres : quelles sont les problématiques que les mamans rencontrent spécialement à Dubai ? 

L’isolement par rapport à leur famille, leurs amis, leur culture d'origine, un manque de lieux où échanger avec d'autres, un besoin d’être rassurées parfois sur le système médical aux UAE qui est si diffèrent du système français. Les rencontres bulles de maman offrent un espace respectueux pour échanger en toute confidentialité autour de ces questions.

 

Je suis un grand explorateur de 7 ans, j'explore, j'enquête, je tente de comprendre la vie des grands.

L'école n'ayant plus de secrets pour moi, je tente de trouver réponse à mon  ignorance concernant quelques sujets opportuns.

L'autre jour, de manière tout à fait évasive (l'air du parfait communiant), j'interrogeais maman sur l'éventuelle possibilité qu'elle me fournisse des renseignements sur la procréation de l'espèce humaine.
" Maman, c'est comment qu'on fait les bébés ? "
Maman perplexe, semblait avoir diminué de quelques centimètres.
Et c'est le visage blême qu'elle tenta l'exégèse explicite et claire du sujet proposé.
" Chéri, le papa et la maman doivent d'abord s'aimer très fort…Blablabla et blablabla…Ensuite, le petit lézard appelé  spermatozoïde rencontre, lors d'une bonne balade un petit vaisseau spatial appelé plus communément ovule, blablabla…
-Stoooop ! " -Me suis-je écrié-" On n'en parle plus d'accord maman ? 
-Euh d'accord chéri ! "


Son visage traduisit alors une immense gratitude, il est tout à fait manifeste que cet éclatant et obscur mystère semblait un brin perturber ma chère maman.

Ne voulant pas rajouter à l'incongruité de ma question, je décidai rapidement de mettre fin à son tourment.
Après diverses tergiversations (il est bon de tergiverser parfois), je me susurrais en moi-même qu'il était tout à fait suffisant de rester dans mon monde rassurant d'enfant.
Il était de toute façon évident que ni l'un, ni l'autre n'étions prêts.
Plus tard, peut-être, saurai-je ouvrir les yeux sur cet univers nébuleux.

Actuellement la vie me sourit plutôt, mes rapports avec les autres se consolident. Seul bémol, j'ai fait l'effrayante constatation que l'être humain à deux sexes (quelle illumination tardive me direz-vous !!!), donc deux cerveaux différents, donc deux pôles (qui ne s'attirent pas forcément à chaque fois).
Je n'aime pas trop l'idée de ce que cela peut engendrer.
Incontestablement, l'âge de raison permet aussi de se placer dans l'un des deux camps de manière tout à fait irréversible.

La gente féminine est bête (à part maman évidemment !), c'est un premier constat.
Comme dit si justement mon camarade d'école : " elles font rien que d'aimer le rose et de jouer à la poupée ".
Quelle perte de temps !!!!!

Voilà où j'en suis…

  1. Les + lus
  2. Les + récents