C'est en feuilletant un magazine de déco de design italien que l'idée a germé de faire un potager.
La première envie était une envie déco, parce que le jardin c'est beau : les cadres en bois, les tuteurs en bambous, les cagettes, les étiquettes calligraphiées et le vert tout simplement...

Le Design au jardin : d'un cadre en bois réalisé chez un menuisier… est donc née une envie incompressible de jardinage à manger !

Puis nous avons découvert que nos enfants génération WI, Nitendo… avaient tout lâchés pour Dame Nature ! Heureux aussi d'entendre le discours écolo des enfants sur la planète…

Ensuite,  vient le bonheur d'attendre, de voir la terre se soulever, la joie des premières pousses, de l'arrosage avec les enfants tous les soirs… puis le temps de la cueillette et de la dégustation !



Le saviez vous ? Il faut parler aux plantes, le potager vous le rend bien et vous verrez, vos enfants aussi. Une idée + confiez leur à chacun une parcelle de terrain précise, ils n'en seront que plus concernés.

Nous avons planté : herbes (menthe, ciboulette, persil, sauge), salades (roquette, épinard, laitue) et radis, tomates, carottes nantaises, aubergines, oignons, sans oublier les fleurs en cuisine...
Faites le tout pousse !
Sauf les fraises (nous allons étudier ce mystère ou attendre plus longtemps)…

Pour un potager d'écolier, faire écrire vos enfants de leur plus jolie plume, sur des étiquettes, les définitions des produits plantés. Il faut ensuite les gainer de couvre livre pour les protéger des arrosages vigoureux. Pour l'origine du mot en latin à vous de voir si vous souhaitez aller jusque là, la traduction en anglais peut-être  intéressante.

L'exposition : soleil du matin et ombre l'après-midi pour se préparer aux grosses chaleurs des mois à venir. Le coin de jardin et le soleil à Dubaï nous offre la possibilité d'un petit potager pour construire les souvenirs les meilleurs. Je me souviens encore des framboises du jardin de mon grand-père en France de ses petits paniers et des mes doigts fruités et terreux.



Le jardin est une gourmandise…
Qui m'aurait dit que c'est à Dubaï que les enfants peuvent renouer avec un petit coin de nature. L'environnement, c'est à chacun de se le fabriquer et de le donner en héritage à ses enfants pour que les valeurs essentielles se transmettent.

Mise en garde :
le jardinier ne doit pas approcher le potager avec ses graines toxiques, le chat peut vous le dire... A propos de chat nous avons couvert notre potager d'un filet de pêche en attendant que le foisonnement végétal ne l'empêche d'y mettre avec ses amis leurs propres engrais.

Menuisier : Satwa - Terreau hollandais : la jardinerie entre al Manara et al Thania street parallèle à al Wasl road - Graines à planter : supermarché Organic, Carrefour et Satwa - Châpeau de paille et filet de pêche boutique de pêcheur près du Village Mall sur la Beach Road à Jumeirah 1 - Les outils de jardin et le barbecue modèle réduit en zinc à poser au sol (le détourner en potager, à trouer en dessous) chez Carrefour - Figuier sur la route de Dragon Mart.




ON A AIMÉ : que nos douceurs françaises soient partout…

Ce mois de mars, loin de l’objet de luxe ostentatoire dont on accuse souvent Dubaï, la gourmandise petit luxe urbain, chic et irrésistible est accessible et existe !

Petit luxe dont nous avons bien besoin en temps de crise nous dit une étude sur le marché de l’épicerie fine (abc-luxe.com). Une tendance privilégie le « mieux manger » et l’épicerie fine ne fait pas partie des coupes claires dans la consommation des ménages. La tendance épicerie haut de gamme (Hédiard, Fauchon, Kaspia, La Grande Epicerie de Paris…) serait même étendue dans les grandes surfaces alimentaires avec des marques propres « premium » comme Monoprix Gourmet…

A Dubaï, l’objet pour lequel on craque nous lie souvent à notre pays de France et dans certains cas l’acheter relève même de la survie. On le veut tout de suite. L’objet souvent rassurant par excellence : le petit plaisir est grand.

C’est « ma chose » comme le modèle réduit de la tour Eiffel qui se glisse partout en photo dans les agendas ; parfois pendouille dans les sacs à main et qui apporte une part de France et participe de nos petits plaisirs quotidiens. Ces petites choses dont nous n’avons évidemment pas besoin mais qui changent une journée.

L’objet qui rassure, l’objet comme une madeleine...

Dubai madame a trouvé pour vous des produits à s’offrir pour la cuisine, ne les rangez pas dans les placards, c’est bon de les voir ! Pensez à les offrir à vos amis dans les dîners en ville pour les voir saliver en ouvrant le paquet !

Objets de gourmandises : Objets parce qu’avant la dégustation…  il y a le plaisir des yeux.

J’en ai « pinsé » pour…

Au Level 3 du FOOD MARKET d’HARVEY NICHOLS. Les bonbons Pinson « au verre » étaient là sur les étagères : mes berlingots nantais, les bonbons en quartiers de fruits citrons et orange et ceux en formes de fleurs à la violette alors… Souvenez-vous des berlingots pastel au caramel, orange, menthe, fraise, anis, cassis et citron.

Nos bonbons PINSON, bonbons de tradition depuis 1895 de la confiserie de St-Herblain en France ont voyagé jusqu’aux rayons d’Harvey Nichols, ceux qui passent devant ont l’air de trouver ça normal, moi ça m’émerveille !
www.bonbonpinson.com

Le sirop Monin était là aussi dans tous ses parfums !

5 parfums disponibles en bouteilles de 250ml : Grenadine, Fraise, Pêche, Coco, Amaretto & Rose.
La rédaction vous souffle de tester : 30ml de sirop de fraise Monin + 240 ml de thé servis dans un verre rempli de glaçons !
www.monin.com

Monin référencé chez HARVEY NICHOLS et à la GOURMET STATION d’OASIS CENTRE.

Arrêt donc à la station Gourmet ! La GOURMET STATION d’OASIS CENTER pour caprice français du sucré, salé, poivré au moutardé…
Dans mon panier au design noir et orange fidèle au code couleur de ces épiceries fines modernes, Dubaï Madame a trouvé une ligne « haute couture » de nos basics du placard à la Gourmet Station.

Le pot en fer « esprit d’antan » de moutarde de Dijon fabriquée à la meule de pierre ne doit pas être déballé du tout pour grand effet assuré de 450 grammes en centre de table !

Le sucre en morceaux 100% « pure can » La Perruche de Béghin Say dont on se souvient tous de ces grandes usines de Bretagne. Gardez-vous aussi de déballer aussi la boite de 500 grammes, la beauté de regarder cette boite en carton turquoise va vampiriser les plus jolies théières du plateau.

Pour signer de notre grandeur de France, suis partie aussi avec les petits-beurre de Lorient Albert Ménès, dorés à l’œuf et cuits sur plaque. C’est bon ! Les chocolats Yves Thuriès pour un morning snack de luxe dans la lunch box.

Un infidélité française : « les produits italiens », parce que la gastronomie italienne nous l’aimons infiniment aussi et que la Gourmet Station dispose d’une collection de pâtes italiennes à nous faire tourner la tête. Dubaï Madame a  craqué pour les tagliolini al limone de Lanier.

Puis ce matin, au détour d’un petit café latte à la French Bakery sur al Thania Street, suivi de quelques courses au supermarché Aswaaq d’Umm Suqueim : j’ai retrouvé le plaisir de lire en français les petits messages à histoire sur les boites de riz au lait, de madeleine, de pains au lait des produits Monoprix et Monoprix Gourmet ! D’une écriture d’écolier vous pouvez lire « Madeleinettes… de petites pâtisseries à déguster… Les pains au lait aux pépites de chocolat… toute la famille les trouvera doublement bons. Le riz au lait, héritage de nos grands-mères… ».

Des petits mots accueillants à l’approche de notre saison de la francophonie du 16 au 23 mars 2010 !

Après toutes ces gourmandises culinaires et spirituelles, je vous promets un sujet régime pour le mois d’avril ! Mais en mars bonne dégustation ! N’oublions pas que nager dans le bonheur ne fait pas grossir !

Je vous laisse, à vos petites boites belles et bonnes !

  1. Les + lus
  2. Les + récents