Très chers lectrices... et lecteurs, Déjà deux mois que j’ai officiellement repris la direction de Dubaimadame! Il me tardait de vous écrire, de me présenter et de vous dire combien je suis fière d’être à la tête de ce magazine unique à Dubaï.Certains d’entre vous me connaissent déjà…cela fait sept ans que mon mari et moi sommes venus nous installer à Dubaï… puis de 2 nous sommes passés à 3 et plus récemment à 4…Ex-directrice marketing du Sofitel The Palm, j’ai eu la chance de participer à l’ouverture de ce magnifique hôtel et conserve un merveilleux souvenir de ces années passionnantes au sein du groupe Accor. La maternité aidant, j’ai eu envie de développer d’autres projets, plus personnels, et de quitter mon île pour me plonger dans la ville… Alors lorsqu’Alexa Mey et Rachel Rousseau m’ont proposé de reprendre les rennes de Dubaimadame, ce fut une évidence. J’ai immédiatement saisi cette belle opportunité et ne m’y suis pas trompée. J’y ai découvert une merveilleuse équipe de rédactrices curieuses, généreuses et enthousiastes, avec lesquelles j’ai la joie de reprendre ce flambeau. Mais Dubaimadame c’est aussi vous… Grâce à vous, je redécouvre ma ville et ce qui s’y passe, s’y crée, s’y transmet. Vous, les francophones, qui lancez en permanence des initiatives plus inventives les unes que les autres; artistes, entrepreneurs, vous ne cessez de développer de nouveaux concepts, d’élaborer de nouvelles créations dont Dubaimadame se fait l’écho, alimentant cette énergie si particulière qui caractérise Dubaï. Grâce à vous, je suis au coeur de cette ville qui ne cesse de nous surprendre et de se renouveler, nous donnant quotidiennement mille idées de sujets. Grâce à vous et en suivant ces articles que vous plébiscitez, je me sens plus femme et maman, découvrant et redécouvrant les sujets qui font de nous toutes ce que nous sommes jusqu’au bout des ongles. Bref, grâce à vous mes horizons se sont ouverts et j’espère avoir l’occasion d’élargir les vôtres. Quelques évolutions seront à découvrir bientôt, alors… restez connectés! Sans vous, Dubaimadame n’existe pas alors surtout n’hésitez pas à me faire part de vos suggestions, commentaires, remarques et surtout, venez à ma rencontre! Laure Ramieri emailProtector.addCloakedMailto("ep_4e8f3949", 1);
En effet, c’est toujours avec enthousiasme et une énergie communicative qu’Agnès parle du FBC et des nombreuses facettes de sa fonction de directrice. Pourtant les taches sont multiples et diriger cette PME de 13 personnes n’a rien d’une sinécure. Il faut la faire connaître auprès des instances locales, la valoriser parmi les autres acteurs de l’export, la représenter aux UAE lors de nombreux événements, mais être aussi sur le terrain en France auprès des entreprises désireuses de s’exporter dans la région, faire cohabiter des entreprises de secteurs et de tailles différentes, décider des axes stratégiques en fonction des grands projets locaux, nouer des partenariats …la liste des fonctions n’est pas exhaustive et les journées (auxquelles s’ajoutent quelques soirées ) ne font que 24 h même pour elle qui, toujours élégante et féminine, semble infatigable ! Elle connaît bien la maison, car après avoir travaillé à Londres et Paris comme chef de projets marketing dans le domaine plutôt masculin des télécoms, elle a rejoint ce gynécée et développé le pôle d’appui aux entreprises pendant 4 ans, avant de prendre ce poste de directrice qu’elle décrit comme une formidable aventure professionnelle. Et le succès est au rendez-vous car au fil des années, grâce à une équipe motivée, qui s’étoffe et l’énergie de ses directrices successives, le FBC de Dubaï, s’est hissé au 12ème rang en nombre d’adhérents parmi les 112 chambres de commerce françaises qui existent dans le monde! Rappelez-nous, Agnès Lopez Cruz, ce qu’est exactement le FBC ? C’est une association privée rattachée au réseau des chambres de commerce françaises à l’international, qui fonctionne sans subvention de l’état ou des régions, dont le but est d’aider au développement des entreprises françaises aux Émirats et de favoriser les liens économiques entre nos deux pays. La prochaine assemblée générale annuelle ouverte à tous (membres et non membres) qui se tiendra le 2 novembre, est une bonne occasion de venir découvrir le FBC et ses multiples activités. Vous voulez-dire que vous vous autofinancez ? Absolument ! Le FBC fonctionne grâce aux cotisations de ses membres et aux revenus générés par ses différents pôles d’activités: appui aux entreprises, recrutement, business center, événementiel... Notre but n’étant pas d’accumuler de la trésorerie mais d’améliorer nos services et d’en créer de nouveaux pour répondre aux besoins et attentes de nos membres. Donnez-nous quelques exemples parmi les nouveautés que vous avez mises- en place ? Les comités sectoriels qui organisent des rencontres d’information et de lobbying, les comités fonctionnels très appréciés qui réunissent des professionnels qui occupent les mêmes fonctions dans des secteurs et des entreprises différentes, une newsletter pour tenir nos membres informés de l’actualité du business, la création d’un poste dédié aux relations avec nos membres, des partenariats avec des organismes locaux et d’ autres business councils, une mission découverte du marché iranien … Donc si on veut booster son entreprise, petite ou grande, dans la région, il suffit d’adhérer au FBC ? Oui bien sûr ;) mais notre association c’est comme un club de gym, il ne suffit pas de payer sa cotisation annuelle pour être musclé dès le lendemain ! Il faut participer aux événements, profiter des nombreuses opportunités de contacts et d’échanges que nous offrons et encore mieux si on peut donner un peu de son temps et son expertise, c’est la meilleure façon de fonctionner en tous cas la plus satisfaisante, chacun donne un peu et tout le monde reçoit beaucoup ! Agnès a encore de nombreux projets et beaucoup d’ambition pour le FBC, elle est à l’écoute mais aussi dans l’action et grâce à son travail, la communauté française du business est représentée sous son meilleur jour : élégante et efficace ! Contact : Le FBC est situé à Oud Metha (parking commun avec l’Alliance Française traverser le hall central de l’AF, les bâtiments du FBC sont situés juste derrière). Email: emailProtector.addCloakedMailto("ep_2d7c1579", 1); Téléphone : +971 (0)4 312 67 00 Adresse postale : PO Box 25775, Dubaï, United Arab Emirates Website http://www.fbcdubai.com/ Retrouvez tous les portraits réalisés par Véronique Talma sur son blog : http://verotalma.wordpress.com/  
…mais pas seulement ! Elle est aussi jolie et surtout passionnée, donc passionnante quand elle parle de son métier ! Sous ses dehors énergiques, se cache une grande sensibilité, qu’elle dévoile plus volontiers d’ailleurs aux chiens qu’à leurs maîtres. Il faut la voir créer,  avec un chien qu’elle n’avait jamais vu auparavant, une complicité et une relation de confiance en quelques minutes. Certes c’est son métier, mais en plus elle est douée ! Sous la dénomination simple, mais difficile à traduire en un seul mot, de dog trainer se cache un métier complexe et captivant.  A la fois entraineur, éducateur, dresseur, comportementaliste, le dog trainer doit non seulement comprendre le chien, mais aussi son maître ! Il lui faut donc du bon sens, de la rigueur et de la  patience,  mais également de solides compétences en éthologie et psychologie (humaine et canine), ainsi qu’une méthodologie éducative éprouvée pour obtenir des résultats. Laura, qui a travaillé dans les ressources humaines dans une vie antérieure, avait toutes ces qualités ainsi que les diplômes nécessaires quand elle a décidé de se lancer dans l’aventure en ouvrant son propre chenil à Dubai: Positive Paws. Pas facile à traduire élégamment…mais dans son concept, c’est le « positive » qui importe le plus. Tout son principe éducatif est basé sur le renforcement positif, c’est-à-dire l’association de toute bonne action à une récompense (sous forme de caresse, nourriture …) et elle rejette toute méthode coercitive, que ce soit physique ou mentale. En matière d’éducation, il en va des chiens comme du reste, il n’y a pas de baguette magique ni de résultat garanti à 100%, mais des cercles vertueux qui s’installent à force de répétition et de patience entre le chien et son maître. Laura apprend à établir une complicité gaie plutôt qu’une domination du chien basée sur la peur de son maître. Pour éduquer un chien il faut savoir l’observer, comprendre comment il interprète notre langage corporel avant de lui formuler des ordres verbaux. Faire le bon geste, de la bonne façon et au bon moment ça s’apprend, Laura s’attache  donc à faire comprendre aux maîtres comment les chiens apprennent. Pour Laura le dog training c’est une passion et une vocation avant d’être un business, on le sent tout de suite. Ne comptez pas sur elle pour faire des compromis, quand le bien-être d’un chien est en jeu. Pourtant, j’allais dire malgré son intransigeance éthique, mais sans doute aussi grâce à celle-ci, le succès de Positive Paws est indéniable et moins d’un an après sa création Laura et son équipe  vont ouvrir un second site pour répondre à la demande.   Demande particulièrement importante à Dubai où, en raison du climat et des restrictions d’accès, la socialisation des chiens nécessaire à leur équilibre, est beaucoup plus difficile qu’en Europe. D’où l’intérêt des chenils et du « day care » qui permet au chien d’interagir avec ses congénères en toute sécurité. Sans parler des vacances pour lesquelles un bon chenil est souvent moins traumatisant pour certains chiens (et moins onéreux pour ses maîtres) qu’un aller-retour en avion ! Les journées de Laura sont longues, entre la supervision du chenil, les rendez- vous d’évaluation pour comprendre et gérer les problèmes d’un maître et/ou de son chien, les workshops pour apprendre à dresser son chien … pourtant elle trouve aussi le temps de créer une association* dont les profits sont reversés aux organismes caritatifs pour animaux aux UAE (K9, Dubaidogs Trust …) Faire de sa passion son métier n’est jamais une démarche facile et il faut être vigilant pour garder du temps et de l’énergie pour soi et sa famille. Laura y parvient même si, elle l’avoue elle-même en souriant, ses propres chiens ne sont pas aussi bien dressés qu’elle le voudrait …faute de temps, confirmant le fameux adage : les cordonniers ... Positive Paws : sur Umm Suqeim Street entre Life pharmacy et Marina furniture (juste avant Marina en venant d’Arabian Ranches, pas très facile à voir de la route ) Tel : 04 379 0996 http://www.positivepaws.ae https://www.facebook.com/PositivePaws2012 *P.A.W.S : Please Allow Walking Space : une initiative supporté par de nombreux cabinets vétérinaires pour signaler de loin  par un ruban bleu attaché au collier les chiens qui ont du mal à supporter, quelle qu’en soit la raison, qu’un autre chien ou un enfant se précipite sur eux ! https://www.facebook.com/pawsribbon Retrouvez tous les portraits réalisés par Véronique Talma sur son blog : http://verotalma.wordpress.com/  
Quand on rencontre Maurine (gauche) et Julie (droite) pour la première fois on est frappé par leur complicité, leur simplicité et leur discrétion tout autant que par leur apparente jeunesse. C’est ensuite en parlant avec elles qu’on reconnait un vrai professionnalisme, cette vision partagée de leur société et cette soif d’entreprendre qui, nous en sommes convaincue, les mènera loin. Elles se sont rencontrées lors d’une classe de préparation à l’accouchement il y a un an et demi. De là sont nées (sans jeu de mot) leur amitié et leur entreprise, « les deux se sont développées en même temps finalement ». Elles ont compris très vite que leur complémentarité représenterait un réel potentiel et une véritable force si elles décidaient de monter un jour leur société ensemble. Et c’est Julie qui abordera le sujet la première, elle, une avocate d’affaires qui, à force de conseiller les autres et de les voir monter leur propre business, a voulu à son tour créer et se lancer dans une entreprise. Elle arrive alors à Dubai avec son époux et son fils ainé, et décide de mener une enquête de marché sur ce qui manque à Dubai et ce qu’elle aimerait y développer. Les idées ne lui manquent pas, le capital non plus grâce à son ancienne activité d’avocate à Paris. Ne manquent plus que trouver LE concept qui fonctionnera et lancer le projet. C’est là que Maurine entre en scène. Maurine a à son actif plusieurs années aux services communication, merchandising et marketing de Van Cleef and Arpels. Elle s’expatriera au Japon où elle travaillera pour Van Cleef puis pour Fred, pour ensuite revenir en France et chez Van Cleef,  au service du développement produit : elle devient intermédiaire entre designers et artisans joailliers , « je travaillais avec les artisans des ateliers de la place Vendôme, une expérience exceptionnelle ! ». Une avocate d’affaires calée en finances, une pro de la communication et du marketing avec une expertise dans le monde du luxe…et une idée pionnière aux Emirats et dans le Golf: MyList.ae est née. Le concept MyList ? Un site de management de listes cadeaux, inspiré de 1001listes.fr. Toute liste y trouve sa place : liste de mariage, de naissance, d’anniversaire, de baptême, baby showers, pendaison de crémaillère… Et la dernière née - il fallait y penser- : une liste pour les cadeaux de fin d’année scolaire. Et oui ! Il s’agit ici d’une véritable institution. En France nous avions la tradition de la pomme offerte à la maitresse. Ici les enseignants se voient remerciés par un véritable cadeau de fin d’année ! Et grâce à MyList, toute la classe peut participer à ce cadeau commun. Il suffit qu’une maman ouvre la liste sur le site. Ce que nous aimons avec MyList c’est que le geste d’offrir ne se limite pas aux résidents des Emirats puisque l’idée est aussi de permettre à la famille et aux amis à travers le monde de pouvoir participer au(x) cadeau(x), malgré la distance. Comment est-ce que cela fonctionne ? MyList propose un service qui est 100% gratuit pour ses clients : il n’y a pas de frais d’enregistrement et le prix est le même qu’affiché en magasin. Pour chaque liste créée, Julie et Maurine proposent un RDV afin cerner les besoins de leur client et de pouvoir le conseiller. Ensuite le client, qu’il soit le célébrant ou l’un de ses proches ouvre une liste de cadeaux sur le site MyList.ae, lequel transfert ensuite le lien de la liste à tous les invités et connaissances du célébrant. Les « invités » n’ont alors plus qu’à choisir un cadeau parmi ceux proposés sur la liste. Ils ont aussi la possibilité de faire une contribution globale. L’un des mots clé de MyList est en effet « Flexibilité » et cela se traduit par la possibilité d’ouvrir une caisse commune, de choisir un cadeau ou plusieurs et même ensuite celle, pour le célébrant, de changer d’avis et de cadeaux. Car une fois les contributions recueillies sur le site celles-ci sont converties en bons cadeaux sécurisés. La personne va ensuite chercher son présent chez l’un des partenaires du site. Tomas Reger chef à domicile Les Peintures de chez Objects & Elements Les partenaires sont assez nombreux et offrent une gamme de cadeaux très diversifiée : avoir Chef à domicile, cadeaux enfants, déco, excursions, œuvres caritatives, etc. Doudou Vache « les jolis pas beaux » de Moulin Roty (disponible chez SandyPants) Chaque cadeau proposé sur le site a été sélectionné par Maurine et Julie : « nous choisissons nos commerçants comme le ferait une cliente avec nos exigences de qualité et d’esthétisme, nos coups de cœur. Ce sont des cadeaux que nous aurions choisis pour nous mêmes ». Les cadeaux sont aussi personnels, dans le sens où les invités peuvent laisser un message sur la liste. Ces messages seront ensuite imprimés sur une carte d’anniversaire et remis au célébrant en même tant que ses bons cadeaux. La Block Lamp mini clear de chez D.Tales Il s’agit d’un concept unique dans la région et on a l’impression que Maurine et Julie ont pensé à tout. C’est qu’il leur a fallu un an pour conceptualiser le site. Une année passée à étudier le marché, monter la société, construire le site, préparer les outils et les partenariats avec les commerçants… Mais aussi une période de test auprès d’un panel de proches qui a essayé et pratiqué le site dans tous les sens, « ce qui nous a permis de peaufiner notre outil par rapport à son usage. » « On a vraiment voulu faire les choses dans les règles de l’art », jusqu'à ce que tout soit réellement prêt pour le lancement professionnel. Julie et Maurine ont encore des idées plein la tête pour faire évoluer leur société. Elles travaillent très dur, ça se voit, et on est emporté par leur dynamisme et leur enthousiasme. Nous ne pouvons que leur souhaiter toute la réussite qu’elles méritent ! Retrouvez MyList: www.mylist.ae
  1. Les + lus
  2. Les + récents